La sophrologie est fondée en 1960 par Alfonso Caycédo, docteur en médecine et chirurgie, spécialisé en psychiatrie et neurologie, exerçant à l’Hôpital-Clinique de Barcelone et professeur agrégé de psychiatrie de la faculté de médecine de Barcelone.

Un cheminement de plus de 50 ans, allant de la création à l’instauration d’une nouvelle discipline et passant par l’expérimentation et la vérification.

Constatant la violence des procédés thérapeutiques d’après-guerre pour modifier les états de conscience (comas insuliniques, électrochocs sans anesthésie, bains glacés), il se met à la recherche d’autres moyens thérapeutiques à la fois plus efficaces et moins agressifs, tout en se passionnant pour l’étude de la conscience.

Il crée en 1960, le terme de sophrologie, qui étymologiquement* signifie « science de la conscience en harmonie », et le premier département clinique dans le but d’entreprendre une étude approfondie des phénomènes de la conscience.

En 1963, il s’initie à la phénoménologie existentielle auprès du Professeur Ludwig Binswanger, père de la psychiatrie phénoménologique, une approche qui privilégie l’expérience par rapport à l’intellectualisation et, en ce sens, qui cherche à appréhender le phénomène dans son essence.

Convaincu du bien-fondé et de la pertinence de cette discipline, Caycedo intègre la phénoménologie existentielle au sein des bases de sa méthode. En sophrologie, cela va devenir le fait de laisser les phénomènes émerger à la conscience en dehors de tous jugements.

De 1965 à 1968, il entreprend un voyage en orient à la découverte de pratiques pour faire évoluer et enrichir sa discipline, et s’inspire à la fois du yoga indien, de certaines techniques de méditations de tibétains bouddhistes et du zen japonais pour développer sa méthode.

A son retour, il est nommé à la faculté de médecine de Barcelone comme professeur en psychiatrie, il commence alors un long travail de recherche et d’expérimentation, validé peu à peu par l’évaluation scientifique.

Jusqu’en 2000, le Dr Caycedo met progressivement en place les 12 degrés de la Méthode Caycedo® qu’il nommera aussi « Relaxation Dynamique de Caycedo ».

Bien au-delà d’une simple méthode de relaxation, la Sophrologie Caycédienne propose, grâce à un entraînement régulier permettant la maîtrise progressive de ces niveaux, un chemin vers la conquête d’un véritable équilibre personnel et une expérience profonde de nos valeurs.

Peu à peu, la méthode se diffuse lors de congrès scientifiques internationaux.

La sophrologie s’extrait progressivement du champ purement médical pour s’ouvrir au champ social.

Elle devient au fil des années socio-prophylactique : elle s’adresse à tous et présente un intérêt notable dans les mesures de prévention en matière de santé. Elle développe ainsi ses applications concernant l’équilibre général, la gestion du stress, la confiance en soi, etc…

 

* Etymologie du grec ancien :

Sos = sérénité, harmonie, paix

Phren = esprit, conscience, cerveau

Logos = science, étude, discours